Coliques de bébé : comment les reconnaître et les soulager ?

Votre bébé pleure beaucoup et se tortille de douleur après avoir mangé ? Et s’il souffrait de coliques du nourrisson ? Fréquentes jusqu’à 4 mois, les coliques de bébé peuvent être très inconfortables pour un nouveau-né. Alors, comment les reconnaître et les soulager ? Faut-il consulter ? Voici quelques pistes qui, je l’espère, pourront vous aider.

Lorsque votre bébé pleure, il n’est pas évident de comprendre tout de suite les causes, surtout lorsqu’il vient de naître. En effet, il faut du temps pour apprendre à le connaître et comprendre ses besoins. C’est normal, rassurez-vous. Au début, c’est donc en l’observant que vous allez pouvoir trouver l’origine de ses pleurs. Si vous remarquez qu’il se met souvent à pleurer pendant le biberon ou la tétée et qu’il est inconsolable, il s’agit peut-être de coliques.

coliques bébé

Coliques de bébé : d’où viennent-elles et comment les calmer ?

Les coliques, vous en avez déjà certainement entendu parler autour de vous. En effet, c’est un mot que l’on utilise souvent pour parler des problèmes digestifs de bébé et ainsi expliquer les pleurs. C’est un mot qui, finalement, englobe beaucoup de choses. Alors, les coliques, qu’est-ce que c’est exactement ?

Il est important de savoir que les coliques touchent environ 20 à 25% des bébés. Elles commencent en général autour de 2 semaines pour se terminer vers 4 mois. Les coliques sont, en partie, dues à l’immaturité digestive du bébé. Mais elles peuvent aussi souvent avoir des causes psychologiques. Si un enfant est stressé, il va pleurer et cela va entraîner la fermentation du lait dans ses intestins. De même, si les parents sont particulièrement déboussolés face aux pleurs, ce stress va se répercuter sur l’enfant et ainsi amener de nouvelles coliques. C’est un cercle vicieux qu’il faut briser !

Comment savoir si mon bébé souffre de coliques ?

Les coliques se caractérisent souvent par des pleurs inconsolables. Elles se manifestent la plupart du temps pendant la tétée/le biberon, ou juste après. L’enfant rejette alors la tétine ou le sein et se met à pleurer. Il devient rouge, serre les poings et se tortille. Il va notamment remonter les jambes sur son abdomen puis se tendre brutalement dans l’autre sens. Votre enfant semble vraiment inconfortable, il a des gaz et ne trouve pas de position pour se sentir mieux. Ses pleurs peuvent être réellement inquiétants pour les parents car ils sont impressionnants.

Pour être certain que votre bébé souffre de coliques, il est nécessaire d’aller voir un professionnel de santé. En effet, ce dernier éliminera d’abord toutes les autres causes possibles avant de vous confirmer qu’il s’agit bien de coliques. Il va notamment vérifier qu’il n’a pas d’allergie aux protéines de lait de vache ou de RGO, que son lait lui convient. Ne restez donc pas seul face aux pleurs de votre enfant. En consultant votre médecin, votre pédiatre ou une infirmière puéricultrice, vous pourrez ainsi évoquer le rythme des repas, la position de l’enfant, sa digestion…

Comment soulager mon bébé ?

La première chose à faire est d’être patient et de ne pas paniquer lorsqu’il pleure. En effet, si vous êtes anxieux, il risque de le ressentir et d’être lui aussi stressé. Alors, essayez autant que possible de prendre du recul et de vous apaiser. Je sais que ce n’est pas facile. Mais rappelez-vous toujours que les coliques ne dureront pas. C’est un moment difficile mais tout fini par passer. Il s’agit d’un problème transitoire. Pour se sentir mieux, votre bébé a avant tout besoin que vous soyez là physiquement mais aussi psychiquement pour lui. Alors, parlez-lui, câlinez-le, et créez une ambiance paisible. La musique peut-être une bonne idée pour détendre votre enfant, tout comme le cododo si les pleurs sont trop intenses. Pensez aussi à l’ostéopathie, souvent efficace pour mettre en lumière les causes des coliques et en venir à bout.

Portage physiologique et position ventrale pendant les temps d’éveil

Pour diminuer les coliques durant cette période compliquée, le portage physiologique est un super allié. En effet, en verticalisant votre enfant, il va automatiquement mieux digérer. De plus, cela favorisera l’évacuation des gaz. Le portage en position panthère est souvent aussi très efficace pour soulager les coliques.

N’hésitez pas aussi, dès 15 jours, à mettre votre enfant sur le ventre après les repas et pendant les temps d’éveil. Cela peut-être seulement quelques secondes, au début, sur la table à langer après le change, puis pendant les temps d’éveil sur un tapis. Sous surveillance, il n’y aucun risque pour votre bébé. Au contraire, il va bouger ses jambes et ainsi s’auto-masser. Il va s’appuyer sur son ventre et s’étirer, ce qui va l’aider à se libérer en douceur.

Pour améliorer le confort de votre bébé au quotidien, choisissez des tenues confortables dans lesquelles il pourra bouger aisément sans se sentir compressé, surtout au niveau de l’abdomen. Privilégiez donc au début des pyjamas puis des leggings. Confort assuré !

Côté alimentation: les bons réflexes à avoir

Pendant l’allaitement, il ne ne faut pas hésiter à alterner les positions et à observer lesquelles soulagent le plus votre bébé. Si vous donnez le biberon, vous pouvez chauffer légèrement le lait afin de le rendre plus digeste. Veillez également à ce que votre enfant ait une position bien verticale pendant la prise : son visage face à la tétine. Ici, votre enfant ne doit pas être sous le biberon. De manière plus générale, pour réduire le risque de coliques, observez le rythme de votre enfant. Il est important de ne pas saturer son estomac et ses intestins en lui donnant un biberon dès qu’il pleure. Observez les signes qu’il vous envoie, regardez l’heure du dernier bib, et passez un doigt sur les coins de sa bouche : s’il tourne sa tête et semble s’agiter c’est qu’il a probablement faim (c’est le réflexe primitif des points cardinaux).

Enfin, sachez que la succion est un très bon moyen pour apaiser votre enfant car cela provoque la libération d’endorphines, l’hormone du bonheur. Si vous l’allaitez, vous pouvez donc lui donner la tétée à volonté à condition qu’il prenne bien le sein pendant la crise sinon des crevasses peuvent apparaître. Si vous n’allaitez pas, vous pouvez lui proposer votre petit doigt ou une tétine.

Les probiotiques, une bonne idée ou pas ? Si bébé a des coliques, les probiotiques peuvent être efficaces pour soutenir sa flore intestinale. Il peut donc être intéressant de réaliser une cure. Pour cela, n’hésitez pas à vous rendre en pharmacie pour vous faire conseiller.

Le massage abdominal, idéal pour favoriser la détente

Pour améliorer le confort digestif de votre enfant, le massage abdominal peut être vraiment bénéfique. Attention, il doit être réalisé avec délicatesse et à distance des repas (environ 20 à 30 minutes après la prise de lait) car le ventre est une zone sensible du corps. Pour cela, placez bébé sur le dos, jambes repliées sur le ventre et tout en les maintenant, dessinez un cercle avec elles dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez aussi vous servir d’une huile adaptée (huile d’olive ou de chanvre par exemple) pour réaliser un massage doux. En plus de faciliter l’évacuation des gaz et des selles, masser votre bébé permet aussi de renforcer le lien d’attachement tout en le sécurisant davantage. Il ne faut donc pas s’en priver, bien au contraire !

Il arrive parfois que les coliques persistent malgré toutes ces astuces. De ce fait, il est normal que vous vous sentiez dépassé et impuissant face à ses pleurs. N’hésitez pas, dans ce cas, à passer le relais au coparent ou à un proche. Ne culpabilisez pas. Votre présence et votre bienveillance lui apporte déjà beaucoup de réconfort, soyez-en assuré.

Si vous souhaitez approfondir ce sujet en particulier, je vous invite à découvrir mon atelier sur les coliques et le transit. À travers 6 vidéos, mêlant théorie, conseils pratiques et tutoriels, vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour soulager votre bébé.

Cet article a été rédigé par Marie Mourot & ParlonsBambinsPublié le 19 octobre 2021

Crédit photo : pexels.com / © Craig Adderley

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager cet article

TÉLÉCHARGEZ VOTRE EBOOK 

Les 10 questions les plus fréquentes

durant le premier mois de bébé