La tétine : pour ou contre ?

Parmi les sujets sensibles qui font toujours beaucoup débat : la tétine. Peut-on la proposer à son enfant ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment encadrer son utilisation afin que le sevrage se passe en douceur le moment venu ? Je vous dis tout ce qu’il faut savoir sur la tétine.

tétine

La tétine est un sujet très controversé. Il y a ceux qui sont pour et qui n’hésitent pas à la proposer à leur enfant. Et, il y a ceux qui sont carrément contre. Cependant, il me semble intéressant et important de mettre du sens derrière nos actes afin de vivre sa parentalité de manière éclairée et assumée. Car en effet, en s’intéressant de plus près au besoin de succion de l’enfant, nous pouvons mieux comprendre pourquoi certains parents se tournent vers ce petit accessoire.

La tétine : tout ce qu’il faut savoir

La succion est un réflexe automatique primaire chez le bébé, présent déjà dès la grossesse. C’est même la première fonction motrice en place chez le fœtus. En effet, le réflexe de déglutition apparaît entre 12 et 14 semaines de vie in utero ; le réflexe de succion entre 15 et 18 semaines. Le fœtus déglutit en permanence le liquide amniotique et tète en continu sa langue.

La succion, un besoin vital chez le nouveau-né

La succion est donc un réflexe primaire, archaïque. Le fœtus développe sa succion très rapidement car sa vie en dépend. Il faut qu’il sache téter pour se nourrir. La tétine peut présenter des avantages dès la naissance chez les prématurés qui ont besoin de développer leur besoin de succion. En effet, elle présente un véritable intérêt pour la stimulation à l’oralité (coordination succion/déglutition/respiration). Suivez les conseils des professionnels de santé lors des soins, ils sauront vous guider.

Jusqu’à 4 mois, la succion libère de l’endorphine (hormone du plaisir). Elle favorise de ce fait, l’apaisement lors des pleurs ou de l’endormissement. La tétine peut donc être une bonne idée, surtout si votre bébé a un fort besoin de succion.

Après 4 mois, on ne parle plus de réflexe archaïque mais de réflexe autonome. Le bébé garde ce réflexe de succion mais par habitude, pour s’apaiser, jusqu’à 2 ans/ 2 ans et demi.

Dans quelle situation utiliser la tétine ?

Si votre bébé est nourri au biberon, la tétine peut être utile, notamment lors de la montée de lait. Il va, en effet, être stimulé par vos hormones à ce moment là car il est programmé pour prendre le sein (il peut donc être plus agité). De plus, en prenant le biberon, il va fournir moins d’effort que s’il était allaité. Cela peut entraîner un besoin de succion important « non comblé ». Dans ce cas là, lorsqu’il a terminé son biberon, il ne faut pas hésiter à lui proposer la tétine s’il manifeste un inconfort (associé au portage pour davantage d’efficacité). En effet, le nouveau-né s’éveille pour s’alimenter : la première réponse au besoin de succion doit donc toujours être le biberon.

La tétine est-elle compatible avec l’allaitement maternel ?

C’est la question que se pose de nombreuses mamans. Physiologiquement, le bébé est né pour téter le sein et stimuler la production de lait maternel afin de garantir sa survie. Il est donc important de favoriser autant que possible les mises au sein lorsque l’allaitement se met en place. Mieux vaut attendre que la lactation soit bien installée avant de proposer une tétine à votre bébé allaité. Pour que l’allaitement débute bien, la réponse au besoin de succion durant le premier mois de vie doit toujours être la mise au sein.

De plus, en attendant quelques semaines, vous connaîtrez mieux votre enfant. Vous serez donc davantage capable de faire la différence entre faim et besoin de succion/réconfort. La tétine peut donc être introduite vers 6 semaines de vie pour les enfants qui ont un fort besoin de succion.

Lorsque vous achetez une tétine, il est important de toujours regarder l’âge indiqué sur le paquet afin de prendre la tétine adaptée à l’âge de son enfant. S’il refuse un premier modèle, n’hésitez pas à en tester d’autres. Il faut parfois essayer plusieurs formes/marques avant de trouver celle qui lui conviendra le mieux.

Après 4 mois, il est nécessaire d’encadrer son utilisation

Après 4 mois, le réflexe de succion automatique laisse place à une habitude pour se rassurer. Cela ne signifie pas qu’il n’en a pas besoin. Au contraire, l’enfant a besoin d’utiliser la succion pour s’apaiser (tétine ou pouce) jusqu’à ses deux ans et demi environ. Cependant, il est nécessaire d’encadrer son utilisation à partir de ce moment là car une utilisation excessive peut être néfaste pour votre enfant.

Quels sont les risques ?

L’usage trop fréquent de la tétine peut amener divers problèmes :

  • chez les bébés allaités, le risque de confusion sein/tétine existe. On peut aussi constater une baisse de lactation par manque de stimulation du mamelon.
  • des micro réveils : bébé ne peut pas se rendormir si on ne lui remet pas sa tétine en bouche.
  • sur le plan psychomoteur : avec une tétine, le bébé ne peut pas porter les objets à la bouche. Cependant, il a besoin de le faire pour s’éveiller et découvrir le monde. C’est ce que l’on appelle la phase orale.
  • un mauvais placement de langue : lorsque bébé s’exprime avec une tétine en bouche, la langue ne colle pas au palais. Cela peut entraîner des problèmes d’articulation, de mastication mais aussi de déglutition (bave, zozotement…).
  • des problèmes dentaires : malposition au niveau des dents, déformation du palais, déformation de l’arcade dentaire, défaut de croissance entre l’arcade du haut et celle du bas.
  • d’un point de vue social : à l’école notamment, si la tétine est autorisée durant la sieste, l’enfant qui en a une peut se sentir en décalage avec les autres et subir des remarques.

En cas d’arrêt de la tétine chez le jeune enfant (4/5 ans), les problèmes dentaires se règlent en général naturellement, au bout de quelques mois (ce qui n’est plus forcément le cas passé cet âge). Cela nécessite malgré tout une consultation chez le dentiste, vers 4 ans, afin de faire le point. Si cela est nécessaire, il vous dirigera vers un orthodontiste. Si votre enfant n’a pas encore arrêté la tétine à ce moment là (ou le pouce), ce dernier pourra l’ accompagner afin que le sevrage se fasse plus rapidement.

Quelques astuces pour encadrer l’utilisation de la tétine

À partir de 4 mois, vous pouvez commencer progressivement à proposer la tétine à votre enfant uniquement lorsqu’il en a besoin. Cela peut être sur les temps de sommeil mais aussi quand il a besoin d’être rassuré (visite chez le médecin, arrivée à la crèche…). Au fil du temps, lorsqu’il va grandir, n’hésitez pas à impliquer votre enfant dans l’action de retrait en le valorisant (par exemple : « c’est super, tu as posé ta tétine dans ton lit, tu deviens grand, je suis fier(e) de toi »).

Un sevrage en douceur

Pour se passer définitivement de sa tétine, votre enfant doit être prêt. C’est donc avant tout une histoire de bon timing. Avant deux ans, c’est compliqué. Mieux vaut donc commencer à l’envisager à partir de deux ans/deux ans et demi. Pour que cela fonctionne, il va être nécessaire de rendre votre enfant acteur de ce sevrage. Veillez donc d’abord à ce que soit le bon moment pour lui (et pour vous). Évitez par exemple de lui demander d’arrêter la tétine au moment où il entre à l’école ou lorsqu’il est en plein apprentissage de la continence. Les vacances peuvent être idéales pour commencer en douceur.

Impliquez votre enfant

Vous pouvez tout d’abord commencer par lui proposer de la ranger (dans une boîte, dans son lit…) afin qu’elle n’apparaisse plus dans son champ de vision. De ce fait, il y pensera moins. S’il la réclame, laissez-le la reprendre. Progressivement, au fil des semaines, réduisez les espaces d’utilisation : votre enfant peut par exemple avoir sa tétine uniquement à la maison. Au bout de quelques jours, vous réduisez cet espace à sa chambre, en lui expliquant pourquoi (« la tétine c’est avant tout pour dormir, se reposer… »). Vous pouvez évoquer avec lui le fait que cela le gêne pour s’exprimer. N’hésitez pas aussi à lui montrer le trou (cette béance disparaît au bout de 4 mois naturellement après l’arrêt) formé par sa tétine entre ses dents du haut et celles du bas.

Observez votre enfant et détectez à quel moment il a besoin de sa tétine. Aidez-le à mettre des mots sur ses émotions afin de rendre le sevrage plus facile. Pour cela, je vous invite vivement à vous servir des livres, qui sont toujours un excellent support de communication avec votre enfant.

Accompagnez-le au mieux dans ce sevrage

Pour aider votre enfant à arrêter la tétine, privilégiez la prise de lait ou d’eau à la tasse à partir de 12 mois idéalement (possible aussi vers 6/7 mois). En effet, limiter le biberon progressivement permet d’arrêter plus facilement la tétine. De plus, cela favorise la mastication.

Afin que ce sevrage se passe bien, soyez à l’écoute de votre enfant. Comme pour tout, la patience et la bienveillance sont essentielles pour l’accompagner en douceur vers cette nouvelle étape. Il y aura certainement des jours où il acceptera de réduire son utilisation et d’autres où il ne s’y tiendra pas. Ce n’est pas grave, ce qui compte c’est que vous gardiez une ligne de conduite et que vous soyez toujours dans une posture de valorisation.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’utilisation de la tétine chez l’enfant, je vous invite à écouter l’épisode consacré aux pleurs et au réconfort du podcast «Parents…Parlons-en ! ».

Cet article a été rédigé par Marie Mourot & ParlonsBambins / Publié le 8 février 2022

Crédit photo : pexels.com / © Pavel Danilyuck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager cet article

TÉLÉCHARGEZ VOTRE EBOOK 

Les 10 questions les plus fréquentes

durant le premier mois de bébé