Quand donner de l’eau à bébé ?

Les fortes chaleurs se font déjà ressentir et vous êtes nombreux à vous demander quand donner de l’eau à bébé ? Est-ce possible avant 6 mois ? Quels sont les signes à observer pour savoir si votre enfant a trop chaud ? Comment repérer une déshydratation ? Découvrez tous mes conseils dans ce nouvel article.

Donner de l'eau à bébé

S’il est important de protéger bébé du soleil, il est tout aussi essentiel de veiller à sa bonne hydratation. Comme pour de nombreux autres sujets, faites preuve de bon sens ! Mais alors, concrètement, comment faut-il s’y prendre ?

Donner de l’eau à bébé : ce qu’il faut savoir

Il est important de savoir que jusqu’à 3-4 mois, l’apport en lait (au sein ou au biberon) est très important. Les réserves hydriques de votre bébé sont donc assurées par cet allaitement à la demande. Donc même si il y a de fortes chaleurs, un bébé de moins de 4 mois aura rarement soif car la fréquence des tétées est assez soutenue au départ. Il se peut qu’il ait besoin de boire plus souvent pour s’hydrater et qu’il réduise ainsi le temps entre 2 prises, c’est tout à fait normal. Si vous allaitez au sein, veillez à bien vous hydrater afin que vos réserves de lait soient suffisantes.

Il n’y a donc pas vraiment d’âge défini pour commencer à proposer de l’eau à votre enfant. Cependant, si votre bébé est nourri au biberon, il va plus rapidement espacer ses repas et peut donc plus facilement manquer d’hydratation. Il ne faut donc pas hésiter à lui proposer de l’eau entre les biberons et aussi pendant le repas lorsqu’il est diversifié.

Comment savoir si bébé a trop chaud ?

Lorsque les températures commencent à grimper en été, habiller bébé avec des tenues légères afin d’éviter le coup de chaud. Pour savoir s’il a trop chaud, observez votre bébé. Certains signes peuvent vous indiquer qu’il souffre de la chaleur :

  • la coloration de sa peau : elle est plus rosée ou rouge
  • certaines parties de son corps sont chaudes : la nuque, le torse, le ventre ou encore le dos (ne vous fiez pas aux extrémités qui, elles, ont tendance à être plus fraîches que le reste du corps)
  • son comportement change : il s’agite ou au contraire, il est moins actif que d’habitude, plus grognon…
  • l’endormissement est soudainement plus difficile ou les réveils sont plus fréquents
  • sa peau est moite
  • il semble vouloir téter plus souvent et boit l’eau que vous lui proposez

Pourquoi faut-il se méfier de la déshydratation chez le bébé ?

Il est nécessaire de savoir également que le nourrisson se déshydrate facilement. En effet, l’eau représente près de 2/3 de son poids. De plus, la dépense hydrique cutanée est aussi plus sensible chez un bébé : la fièvre, la chaleur et l’essoufflement augmente cette dépense de 15 %. Cette déshydratation est également plus fréquente du fait de l’immaturité de ses reins. Enfin, un bébé ne peut pas encore exprimer sa sensation de soif, elle est donc difficile à évaluer pour l’adulte.

Toute perte excessive d’eau non compensée entraîne rapidement la déshydratation sévère du bébé. Il va, de plus, très mal s’y adapter car ses reins sont encore immatures et ne peuvent donc pas corriger les troubles métaboliques (passage de sodium dans les urines et absence de lutte contre l’acidose).

Quels sont les signes de déshydratation ?

Il faut donc être très vigilant si votre bébé présente un ou plusieurs de ses signes :

  • vomissements, diarrhées, fièvre, coup de chaleur, essoufflement (hyperventilation), difficultés alimentaires…
  • moins de 4 couches humides par 24 heures (2 couches sèches de suite attention!)
  • urines foncées ou tâches dans la couche (cristaux d’urines)
  • fontanelle creusée
  • yeux cernés
  • enfant moins tonique et difficile à réveiller
  • difficultés d’endormissement (s’apaise avec une tétée)
  • pertes de poids
  • sécheresse des muqueuses (lèvres sèches)
  • fièvre
  • persistance du pli cutané : pincez délicatement la peau du ventre de votre bébé- si elle reste plissée, c’est une urgence absolue car c’est un signe de déshydratation sévère
  • autres signes de gravité : malaise/choc hypotension, extrémités froides, marbrures, somnolence, convulsions.

Veillez à toujours avoir du Soluté de Réhydratation Orale (SRO) à la maison ou dans la trousse de secours lorsque vous partez. Il est en vente libre à la pharmacie et remboursé par la sécurité sociale s’il est prescrit par un médecin . N’hésitez pas également à consulter un professionnel de santé si vous avez le moindre doute.

Vous souhaitez être accompagné(e) sur un sujet en particulier ? Sommeil, diversification alimentaire ou allaitement ? N’hésitez pas à réserver votre accompagnement personnalisé ou découvrez mes ateliers en ligne.

Cet article a été rédigé par Marie Mourot & ParlonsBambins / publié le 21 juin 2022

Crédit photo : Adobe Stock/ © Prostock-studio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager cet article

TÉLÉCHARGEZ VOTRE EBOOK 

Les 10 questions les plus fréquentes

durant le premier mois de bébé