Bébé enrhumé : que faire ? Quelles surveillances ?

Que faire quand bébé est enrhumé ? C’est une question qui revient très souvent auprès des parents. En effet, même si dans la grande majorité des cas, le rhume guérit spontanément au bout d’une dizaine de jours, il peut être impressionnant. Bébé a le nez qui coule ou qui est bouché, il a du mal à respirer, il est grognon… pas facile de savoir comment l’aider. Alors que faut-il faire pour le soulager efficacement ? Et quand faut-il consulter ? Je vous dis tout ce qu’il faut savoir sur le rhume de bébé.

bébé enrhumé

Les symptômes du rhume chez le bébé sont assez faciles à identifier car ils sont plutôt similaires à ceux de l’adulte : nez bouché, écoulements (du nez et des yeux), respiration bruyante (bruit inspiratoire), légère fièvre (pas systématique) accompagnée parfois d’une toux, difficultés à s’alimenter. Lorsqu’un bébé est enrhumé, il arrive aussi qu’il souffre de diarrhées. En cas de doutes, il ne faut pas hésiter à consulter, surtout si votre bébé a moins de trois mois et qu’il est malade pour la première fois. Un professionnel saura vous rassurer et vous montrer les bons gestes pour soigner votre enfant, notamment concernant les lavages de nez.

Mon bébé est enrhumé : comment le soulager ? Quand consulter ?

Les premiers rhumes de bébé peuvent apparaître dès les premières semaines de vie. En effet, le bébé à un système immunitaire fragile , c’est pour cela que vous devez être vigilant si vous êtes vous-même enrhumé. En effet, un simple rhume chez l’adulte peut être difficile à combattre chez le nouveau-né. Ainsi, n’oubliez pas de bien vous laver les mains avant chaque soins portés à votre enfant.

Vers 6 semaines avec le début des poussées dentaires mais aussi souvent vers trois mois, lorsqu’il entre à la crèche par exemple, les rhumes peuvent être plus nombreux. La plupart du temps, ils sont d’origine virale et ne nécessitent donc aucun traitement. Cependant, le lavage de nez est indispensable pour soulager votre enfant mais aussi diminuer la charge virale dans son nez et ainsi éviter les complications, notamment une surinfection bactérienne. Il est important de savoir aussi que jusqu’à 6 mois, un bébé ne respire que par le nez. Il ne sait pas respirer par la bouche car son système respiratoire est encore immature. Désencombrer régulièrement son nez est donc nécessaire pour l’aider à bien respirer. Il arrive parfois, dans des cas exceptionnels, qu’une hospitalisation soit nécessaire chez le nourrisson en cas d’obstruction importante du nez.

Moucher bébé régulièrement avec du sérum physiologique

Les lavages de nez au sérum physiologique sont très efficaces pour moucher votre bébé qui ne sait pas encore le faire tout seul. Ils permettent de désencombrer son nez tout en agissant sur la rhinorrhée, c’est à dire le nez qui coule. Ainsi, lorsque votre enfant est enrhumé, que sa respiration est bruyante et qu’il s’essouffle en buvant son lait, vous pouvez faire plusieurs lavages de nez par jour, de préférence avant ses tétées, afin de le soulager.

Comment faire un lavage de nez efficace ?

Pour faire un bon lavage de nez, allongez votre bébé sur le dos (vous pouvez le contenir avec un bras ou l’emmailloter dans un lange). S’il est plus grand, mettez-le en position assise afin de le rassurer. Penchez sa tête sur le côté, positionnez la pipette de sérum physiologique à l’entrée de sa narine et visez son oreille puis videz environ la moitié de la pipette, de façon à ce que le sérum s’écoule efficacement. Votre enfant peut tousser un peu, ce n’est pas grave. N’hésitez pas à faire une pause avant de passer à l’autre narine. Faites la même chose dans l’autre narine, en l’inclinant de l’autre côté. Niveau quantité, une dosette de 5ml pour les deux narines est suffisant.

Le rôle du sérum physiologique : la solution légèrement salée, va permettre de fluidifier et dégager le nez de bébé en faisant une pression douce. Le soin de nez régulier au sérum physiologique permet ainsi de diminuer la charge virale dans le nez et donc de limiter les surinfections.

L’usage d’un mouche bébé n’est pas indispensable mais peut être utile pour désencombrer votre enfant, bien qu’il ne remplace pas le lavage au sérum phy, c’est un complément. Attention cependant à ne pas aspirer trop fort car le nez (déjà inflammé) communique avec l’oreille moyenne, derrière le tympan, ce qui pourrait lui causer une importante douleur et entraîner une lésion sur ce dernier. Donc le mouche bébé, oui si vous le jugez utile, mais uniquement avec précaution. Vous pouvez privilégier dans ce cas un mouche bébé électrique qui exercera une aspiration plus régulière et modulée que le manuel.

Faire des pauses pendant le repas

Lorsque votre bébé a un rhume, boire son lait (au sein ou au biberon) est une véritable épreuve pour lui. Cela lui demande un effort considérable. Il est donc important de le moucher avant son repas afin que son nez soit bien dégagé. N’hésitez pas aussi à faire des pauses pendant la tétée pour l’aider à reprendre son souffle. Il va donc mangé plus lentement, ce n’est rien. Ce qui est important, c’est qu’il continue à s’alimenter correctement. Bien souvent, il arrive aussi qu’un bébé enrhumé vomisse après son premier repas du matin. Il rejette en fait les glaires qu’il a avalées durant la nuit. Ce n’est pas inquiétant, rassurez-vous. Veillez à lui assurer une hydratation régulière sur la journée, associée aux lavages de nez pour fluidifier les sécrétions.

Favoriser de bonnes conditions de sommeil

Le sommeil d’un bébé enrhumé est souvent compliqué pendant quelques jours. Pour l’aider à mieux dormir, mouchez-le avant de le coucher et ne le couvrez pas trop, surtout s’il a un peu de fièvre. Idéalement la température de sa chambre doit se situer autour de 18°. L’hygrométrie, c’est à dire le degré d’humidité présent dans l’air ambiant, a également son importance. N’hésitez pas à utiliser un humidificateur d’air à vapeur froide dans sa chambre : l’idéal étant d’avoir entre 55 et 60% d’hygrométrie. Votre médecin pourra également vous conseiller l’utilisation d’un plan incliné dans son lit si nécessaire.

Surveiller son comportement et sa respiration : les signes qui doivent vous alerter

De manière systématique, si votre bébé a moins de 3 mois ou qu’il est fragile (prématuré notamment), il est important de consulter votre médecin afin de surveiller son état quand il est enrhumé. De même si la fièvre est importante et qu’elle ne baisse pas ou si votre enfant se touche l’oreille : il a peut-être une otite. Son comportement est également à surveiller, notamment s’il est irritable ou si ses pleurs sont nombreux.

Dans la grande majorité des cas, le rhume est bénin. Cependant, il arrive aussi que l’infection respiratoire atteigne les voix aériennes inférieures, notamment lorsque la respiration devient sifflante. Il peut alors s’agir dans ce cas d’une bronchiolite ou d’une trachéite. La bronchiolite survient généralement en automne/hiver chez les nourrissons de moins de 12 mois. Sa phase aiguë dure en moyenne 10 jours. Si elle est bien souvent bénigne, les deux premiers jours nécessitent une surveillance particulière.

Les signes d’urgence

Lorsque votre bébé est malade, il est important de prendre le temps de l’observer régulièrement. Certains signes nécessitent une consultation en urgence :

  • votre bébé a beaucoup de difficultés à s’alimenter
  • il a des pauses inhabituelles dans sa respiration et vous observez un changement de coloration (peau, lèvres…)
  • votre enfant montre des signes d’essoufflement : battement des narines, espace creusé entre ses côtes /au niveau du sternum ou du cou (signes de tirage) lors de l’inspiration, abdomen qui se gonfle plus qu’habituellement et/ou mouvement plus rapide
  • il refuse de rester en position allongée (pour les enfants plus grands) : attention, c’est aussi un signe urgent de détresse respiratoire

Si vous observez un de ces signes, consultez rapidement. Et si vous avez le moindre doute, ne restez pas seul, prenez un avis médical.

Rhumes à répétition : les bons réflexes

Si votre enfant fait beaucoup de rhinites, il peut être intéressant de rechercher les causes qui peuvent favoriser ce type d’infection. Si le tabagisme passif est souvent la première cause, d’autres sont aussi à prendre en compte. Un air par exemple trop chaud ou trop sec va irriter les muqueuses. C’est pour cette raison qu’il faut surveiller la température et l’hygrométrie de la chambre de votre bébé, surtout s’il fait souvent des rhumes. La vie en collectivité peut aussi être une cause de maladies respiratoires à répétition, tout comme la prématurité ou un éventuel déficit immunitaire, plus rare.

Cet article a été rédigé par Marie Mourot & ParlonsBambins – Publié le 23 novembre 2021

Crédit photo : Adobe Stock © Lightfield studios

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager cet article

TÉLÉCHARGEZ VOTRE EBOOK 

Les 10 questions les plus fréquentes

durant le premier mois de bébé